La voiture connectée, un enjeu de sécurisation !

Alix Partners estime que 78 millions de véhicules vendus dans le monde seront connectés en 2018 générant pour les spécialistes de la connectivité, de l’offre de contenus et du traitement des données un marché de 40 milliards d’euros. Ce nouveau marché tiré par le numérique sera amplifié par l’émergence du véhicule autonome et le besoin d’hyper connexion des automobilistes et de leurs passagers. A l’horizon 2020, la mobilité servicielle aura ainsi très probablement reconfigurée la chaîne de valeur actuelle de l’industrie des transports. De nouvelles briques technologiques seront intégrées aux véhicules et infrastructures dont celles qui couvrent la sécurisation des véhicules et de ses paramètres embarqués. La robustesse des dispositifs de protection deviendra alors une dimension clé pour garantir la sécurité de fonctionnement du véhicule et de la chaîne de mobilité.

Pour éclairer sur les enjeux de sécurisation de la voiture connectée :

  • Gérard Chevalier, Président du groupe Cybel replacera la problématique de la mobilité servicielle dans son contexte des cyber menaces ;
  • Jean-Charles Marcos, Directeur Général d’Akka Technologies, concepteur de la Link and Go, voiture autonome fera un état de l’art des technologies qui répondent à l’enjeu de sécurité,
  • Abdelmoula Tamoudi, PDG de Kereval abordera les processus de normalisation.

 

Quelles opportunités à l’international ?

Cette conférence sera menée par Armand NACHEF, Point de Contact National H2020 pour le thème ‘Sécurité’ et Benoit Armange, chargé d’affaires ‘Numérique et Défense’ à Bretagne Commerce International (BCI). Laurent Le Gourriérec, responsable des investissements et partenariats pour Alcatel-Lucent, présentera le point de vue d’un grand groupe international.
Les intervenants dresseront un panorama complet du marché mondial de la cybersécurité.

 

La cybersécurité appliquée aux smart grids

Le Livre blanc sur la cyber sécurité des réseaux électriques intelligents publié par la SEE décrit de façon précise et exhaustive les enjeux de sécurité auxquels doivent faire face les produits et services « smart grid ». Les REI, comme tous les systèmes de collecte et de traitement de l’information, sont soumis à la menace de cyberattaques et aux risques qui en découlent, avec des conséquences qui peuvent être particulièrement dommageables compte tenu du caractère vital des infrastructures électriques. Se protéger contre le risque cybersécuritaire est donc une nécessité. Mais le problème est difficile du fait de l’étendue et de la complexité des réseaux électriques, de l’exigence de sûreté de fonctionnement, de la nécessité de recourir à la télémaintenance pour diverses opérations, du nombre de parties prenantes et de l’émergence incessante de nouvelles formes d’attaques.

 

Animation G le Bihan –I&R/ président de l’interpoles smart grid France

  • Frederic Cuppens corédacteur du livre blanc SEE
  • Guillaume Prigent Diateam
  • Maximilen le Menn (Région Bretagne Projet SMILE sur le déploiement de smart grids sur les deux régions Bretagne et Pays de la Loire)

 

Cybersécurité des systèmes de contrôle industriel

Il a été établi que les systèmes industriels notamment dans les infrastructures dits critiques sont vulnérables, plusieurs cyber attaques avérées et pour certaines réussies l’attestent :

La table ronde débâtera du degré d’urgence de la mise en place de solution de sécurité et de la façon dont il faut gérer cette urgence : faut-il remplacer les équipements actuels, est-ce réaliste ? Faut-il plutôt les patcher, est-ce suffisant ? Peut-on se contenter d’entrainer et de sensibiliser, est-ce compatible avec le degré d’urgence et la complexité et multiplication des cyber-attaques ? Ce sont quelques unes des questions auxquelles nous tenterons d’apporter quelques éclairages.

Invités pressentis : Jean Michel Brun (Schneider Electric) Patrick Hebard (DCNS) Guillaume Prigent (Diateam) Stéphane Meynet (ANSSI)

 

La cybersécurité appliquée aux medias

Les médias d’information sont aujourd’hui l’une des principales cible des cyber attaques. Prenons par exemple l’attaque de TV5 Monde cet hiver. De plus les éditeurs d’informations doivent faire face aux enjeux de la digitalisation de leur métier et des nouveaux challenges que cela implique tel que la protection des données de leurs lecteurs, la cyber-protection de leurs sources, … Les speakers experts en cybersécurité viendront exposer leur vision de la cybersécurité et les actions mises en place pour y parvenir.

Table ronde animée par Olivier Barraud, Phares et Balises

  • Nicolas Arpagian, expert en cybersécurité, directeur à l’institut national des hautes études de la sécurité et de la justice
  • Soazig THEMOIN Partner French and European Trademark & Design Attorney Associé Cabinet Vidon
  • Bernard LAMON Avocat fondateur spécialiste TIC –
  • Ouest France – Mr Bazard Responsable du développement des activités numériques

 

Le rôle des PME dans la cybersécurité française »

Après un bref rappel des missions de l’ANSSI et des travaux menés pour renforcer la sécurité des infrastructures vitales, la conférence se focalisera sur l’importance des PME dans le dispositif de la cybersécurité en France. Plusieurs guides ont été publiés pour aider les PME, maillon essentiel de l’écosystème, à renforcer la sécurité de leurs systèmes d’informations. En complément, la prise en compte de la composante cybersécurité dans les produits et services proposées par les PME figure également parmi les préoccupations de l’ANSSI. »
Stéphane Meynet
Chef de projet sécurité des systèmes industriels
sous-direction Expertise – ANSSI

La cybersécurité appliquée au secteur bancaire : Résoudre les enjeux de sécurité de la banque du futur »

La transformation numérique et les enjeux de sécurité sont au cœur des innovations du secteur bancaire. La conférence s’articulera autour des enjeux de la « banque digitale » et de sa dimension Sécurité.

Les fraudes au paiement et l’usurpation d’identité sont les exemples les plus marquants couramment cités lorsque l’on évoque les risques du secteur bancaire. La conférence permettra de dresser un panorama plus exhaustif des enjeux de sécurité et des risques associés.

Le développement de la banque digitale se traduit par la mise en place de nouveaux services : archivage en ligne, coffre-fort électronique, dématérialisation des contrats. Les intervenants présenteront les solutions de sécurité accompagnant le développement de ces services et des nouveaux métiers associés au secteur bancaire.

Intervenants

    • Yann Allain, Associé fondateur – Opale Security
    • Rania Catimel, Responsable de la Sécurité du Système d’Information – SAB Ingénierie
    • Jérôme de Labriffe, Senior Advisor CALAO Finance, ex-Directeur du Data Development du Groupe BNP Paribas
    • Eric Larcher, VP Managed Services – OPENTRUST
    • Marc Norlain, CEO et Co-fondateur – AriadNEXT

 

La protection de la vie privée et sécurité des objets connectés

Le droit au respect de la vie privée est un droit fondamental de tout individu. Cependant, ce droit devient de plus en plus difficile à protéger dans notre « Société de l’Information » où chaque individu laisse constamment des traces numériques pouvant être reliées à son identité, parfois même sans en être conscient. Ainsi dans le futur Internet des Objets, un individu pourrait facilement être pisté à son insu à travers les objets connectés qu’il croise sur son chemin. Si toutes ces traces sont collectées par une entité malveillante, elle peut l’utiliser à des fins frauduleuses allant du pourriel ciblé jusqu’à l’usurpation d’identité en passant par le profilage. Afin de répondre à ces défis, nous ferons dans cette session un tour d’horizon des approches existantes et futures actuellement développées par les acteurs industriels et académiques afin de construire des services plus sécurisés et respectueux de la vie privée de leurs utilisateurs.

  • Gildas Avoine, professeur à l’INSA de Rennes sur la sécurité des objets connectés
  • Christian Grothoff, chercheur à Inria sur la protection de la vie privée et les systèmes distribués
  • Said Oulmakhzoune, ingénieur de recherche travaillant dans un start-up sur l’anonymisation de grands volumes de données incubée à Télécom-Bretagne
  • Ismail Sabry, responsable R&D de Taztag un PME rennaise spécialisée dans le NFC et les services mobiles sécurisés
  • Yann Allain, Associé fondateur – Opale Security